Accueil > SOFAMEA 2015

Les biosensors pour le suivi des patients

1212 vues
Partager
jeudi 05 févr. 2015
Faculté de médecine - Département de chirurgie

La disponibilité de capteurs miniaturisés, portables et personnalisés ainsi que de téléphones mobiles
puissants (smartphones) permettent le développement d’un grand nombre de services pour la surveillance
ubiquitaire des marqueurs comportementaux des individus dans leurs environnements quotidiens (en
dehors d’un cadre strictement clinique). Un marqueur comportemental est défini comme un
comportement spécifique dans les domaines physiques, psychologiques ou sociaux permettant d’indiquer
/ mesurer un changement dans l'état de l'individu (par exemple, à des fins de diagnostic), les effets
d’activités de prévention, de traitement ou de réadaptation, ou encore une progression de la maladie.
Les technologies pour l'évaluation de marqueurs comportementaux sont prêtes – les éléments, aussi bien
matériels que logiciels, sont disponibles à des prix abordables et des recherches sur des algorithmes
avancés pour l'évaluation de l'état sont en cours. Dans cette présentation, nous présentons des exemples
de technologies ubiquitaires pour l’ évaluation ambulatoire de marqueurs comportementaux des individus
liées à son / sa a) état physique (fréquence cardiaque, température corporelle, pression artérielle,
respiration, etc.), activité physique, prise de médicaments, fatigue et douleur, qualité du sommeil; b) état
psychologique en termes d’humeur, de sentiments, de mémoire et de concentration; c) état social en
termes de relations et d’interactions sociales, y compris ses relations sociales avec les autres patients
souffrant de la même maladie; d) et finalement nous présentons des exemples de technologies
d'évaluation de l'état de l'environnement : bruit, pollution, utilisation des moyens de transport, influençant
l'état et les comportements des individus dans les trois domaines mentionnés ci-dessus. Nous traitons ces
technologies en termes de leur espace de conception et des fonctions fournies et discutons leurs points
forts ou obstacles à l'adoption par les utilisateurs et à la mise à l'échelle.
Le défi réside dans les aspects méthodologiques de l'approche où les données recueillies dans
l’environnement quotidien de l'individu doivent être d'une qualité particulière pour aviser les décisions
cliniques prises. Enfin, Les questions suivantes sont soulevées : à quel endroit faire les mesures, quand et
quoi mesurer, comment donner du sens aux données, comment extraire et fusionner les caractéristiques
pertinentes; ainsi que : de quelle façon utiliser ces données dans des cas individuels («analyse
personnalisés»), qu’est ce qui constitue la preuve de l'efficacité du traitement donné ou des activités de
réhabilitation et enfin comment les liées aux résultats cliniques d’un patient donné.