Identifiez-vous pour ajouter une information temporelle
0:00

Rousseau et Genève

5993 vues
Taguer Partager
mercredi 12 déc 2012
Faculté des lettres - Programmes interdépartementaux

« Si j’avais eu à choisir le lieu de ma naissance »

Avec: Fabrice Brandli, Alfred Dufour et Gabriella Silvestrini
Modérateurs: François Jacob et Martin Rueff

De quelle histoire relèvent les relations de Rousseau avec cette ville natale qui vient d’achever de le célébrer? C’est à la fois l’existence et le destin qu’il faut convoquer. La littérature et la philosophie politique. On peut se demander tout à la fois ce que Genève fut pour Rousseau et ce que Rousseau fut et reste pour Genève.

Fabrice Brandli est maître-assistant en histoire moderne à l’Université de Genève, au sein de l’équipe de recherche Damoclès (projet Sinergia/Fabrique des savoirs) dirigée par le prof. Michel Porret. Intéressé notamment par la question des normes et des pratiques de la diplomatie à l’époque moderne (Le nain et le géant. La République de Genève et la France au XVIIIe siècle, cultures politiques et diplomatie, 2012), il dédie ses recherches actuelles à l’entraide judiciaire au siècle des Lumières. Membre du comité de la Société Jean-Jacques Rousseau, il participe à l’édition du tricentenaire des Œuvres complètes (Classiques-Garnier) de Rousseau en proposant une nouvelle édition critique des « Dépêches de Venise ». Il collabore également aux Œuvres complètes de Voltaire publiées par la Voltaire Foundation (Oxford).

Alfred Dufour est professeur honoraire à la faculté de droit de l’Université de Genève. Ce spécialiste de l’histoire du droit et des institutions politiques, de l’histoire de la philosophie du droit et de l’histoire des doctrines politiques est aussi un grand connaisseur de l’histoire de Genève. On lui doit une très célèbre Histoire de Genève (1997, 4e éd. 2010). Parmi de nombreuses publications on peut indiquer: Mariage et société moderne - Les idéologies du droit matrimonial moderne (1997), Droits de l'Homme, Droit naturel et Histoire (1991). En 2007 il a proposé une édition commentée des Lettres écrites de la Montagne. Il vient de contribuer à l’édition des Œuvres complètes de Rousseau aux éditions Slatkine.

François Jacob est écrivain, critique littéraire et musical et spécialiste de la littérature du XVIIIe siècle. Il dirige actuellement l’Institut et Musée Voltaire et a pris une part décisive à l’organisation du Tricentenaire Jean-Jacques Rousseau. On lui doit de très nombreuses études. Signalons: La cité interdite: Rousseau à Genève, 2009; Voltaire à l’opéra, 2011.

Gabriella Silvestrini est professeur à l’Université du Piémont Oriental dans le département de droit et de sciences politiques, économiques et sociales. Philosophe et remarquable connaisseuse de la philosophie politique du XVIIIe siècle, elle consacre une partie de ses recherches à mettre en évidence la part qu’occupe le républicanisme genevois dans la construction de la philosophie politique de Rousseau. On lui doit deux ouvrages décisifs sur le sujet: Alle radici del pensiero di Rousseau. Istituzioni e dibattito politico a Ginevra nella prima metà del Settecento (1993) et Diritto naturale e volontà generale. Il contrattualismo repubblicano di Jean-Jacques Rousseau (2010). On ne compte plus ses articles et ses éditions critiques. En 2008 elle a participé à l’édition des Principes du droit de la guerre. Ecrits sur la paix perpétuelle (avec B. Bachofen, B. Bernardi et C. Spector).