Accueil > Leçons inaugurales 2017 - 2018

«Les troubles des conduites alimentaires : anciens mythes et nouvelles réponses»

275 vues
Télécharger Partager
jeudi 14 juin 2018
Faculté de médecine - Leçons inaugurales

Nadia Micali

Professeure ordinaire

Département de psychiatrie, Faculté de Médecine, UNIGE

Médecin-cheffe du Service de psychiatrie de l'enfant et de l'adolescent, HUG



«les troubles des conduites alimentaires: anciens mythes et nouvelles réponses»



Les troubles des conduites alimentaires (TCA) – notamment l’anorexie mentale, la boulimie nerveuse, le «binge-eating», et le diagnostic nouvellement introduit du «Trouble d’alimentation sélective et/ou d’évitement - ARFID» – sont fréquents et affectent entre 10 et 20% des adolescents à un moment donné de leur vie, et constituent ainsi l’un des troubles psychiques les plus fréquents chez les jeunes. Touchant toutes les classes sociales, et autant de garçons que de filles, ces troubles ont des effets délétères sur la santé physique, sociale et mentale des jeunes gens concernés. Si certaines données épidémiologiques semblent indiquer une augmentation de leur incidence et des comportements qui leur sont associés, on connaît encore assez mal leurs causes et les mécanismes de risque spécifiques. Une combinaison de facteurs génétiques, environnementaux et développementaux semblent toutefois être à l’œuvre. Cette méconnaissance de l’étiologie des TCA affecte notre capacité à développer des traitements efficaces et des stratégies de prévention; il est donc essentiel de mieux les comprendre pour mieux soigner. Lors de sa conférence, la professeure Micali explorera les découvertes neurobiologiques et biologiques récentes qui, en promettant de décrypter les mécanismes de risque des TCA, pourraient aider au développement de nouveaux traitements.



Biographie

Après un doctorat en médecine de l’Université de Messine en 1998, Nadia Micali suit une formation en psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent, avec une spécialisation en troubles du comportement alimentaire (TCA). Titulaire d’un PhD du King’s College de Londres (2009) et d’un MSc en Epidémiologie, elle rejoint en 2011 le University College de Londres en tant que Senior Lecturer, et le Great Ormond Street Hospital en tant que cheffe d’unité. De 2015 à 2017, elle est professeure associée de psychiatrie et codirectrice du service des TCA à l’Icahn School of Medicine au Mount Sinai Hospital à New York. Ses recherches concernent les risques biologiques et intergénérationnels associés aux troubles du comportement alimentaire, l’épidémiologie de ces troubles chez les adolescentes et leurs facteurs de risques d’origine neurobiologique, et elle a participé à la mise sur pied d’un master au University College de Londres, seul diplôme de ce genre au monde. Elle a aussi travaillé sur les liens entre périnatalité et les TCA chez les mères. Par ailleurs, auteure de plus de 100 articles publiés dans des revues à politique éditoriale, elle a donné plus de 50 conférences. Membre exécutive élue de plusieurs sociétés scientifiques, dont la Société de recherche sur les troubles du comportement alimentaire qu’elle a présidée en 2015, elle est aussi membre active de l’Académie des troubles du comportement alimentaire. Arrivée à Genève en octobre 2017, elle y est nommée professeure ordinaire au Département de psychiatrie de la Faculté de médecine et médecin-cheffe du Service de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent des HUG