Identifiez-vous pour ajouter une information temporelle
0:00

Version anglaise

2086 vues
Taguer Partager
jeudi 01 oct 2015
Rectorat - Directement rattaché au rectorat

Des bactéries à l’homme, tout être vivant est engagé dans des processus de communication, fortement liés à la biologie spécifique à son espèce et hautement appropriés aux défis auxquels il doit faire face. Appeler ces processus «langage» ne rend toutefois pas compte de la grande différence entre le langage humain et les autres systèmes de communication animale. Ces derniers sont basés sur des inventaires fixes, relativement limités, de messages possibles et sont étroitement reliés à ici-et-maintenant. Au contraire, le langage humain est composé d’un grand nombre de signaux, qui donnent lieu à un ensemble infini de combinaisons linguistiques et de contenus sémantiques, enrichis par la variété des contextes dans lesquels ils sont produits. De manière analogue, les animaux renforcent grandement, par enrichissement, la quantité d’informations qu’ils peuvent transmettre à travers la relation des expressions à leur contexte.

Quels sont les points communs et les divergences entre l’homme et l’animal? Comment les scientifiques peuvent-ils analyser avec pertinence les systèmes de communication animale? C’est à ces questions passionnantes que Stephen R. Anderson, professeur de linguistique, de sciences cognitives et de psychologie à l’Université de Yale, répondra lors de cette conférence organisée par
le Réseau Thématique «Langage et communication».