Identifiez-vous pour ajouter une information temporelle
0:00

Leçon d'ouverture : 8 milliards d'humains Trop peuplée, la planète?

1478 vues
Taguer Partager
mardi 19 sep 2023
Rectorat - Directement rattaché au rectorat

Le monde, tel que nous le connaissons, est-il au bord de l’implosion? Alors que la population mondiale a doublé ces cinquante dernières années – elle dépasse désormais les 8 milliards d’individus et devrait en compter 10 milliards en 2060 - l’impact négatif des activités humaines sur l'environnement ne cesse d’augmenter. Dès lors, les ressources naturelles viendront-elles à manquer? Faut-il accélérer les programmes visant à freiner l’explosion démographique? Et si la solution était ailleurs?

Dans sa conférence publique, la professeure Clémentine Rossier fera le point sur ces questions complexes, sujettes à controverses, et remettra en question certaines croyances sur la surpopulation et ses conséquences. Directrice de l’Institut de démographie et socioéconomie de l’UNIGE, elle est aussi l’une des spécialistes de l’étude de la contraception, l'avortement et la fécondité en Europe et en Afrique subsaharienne.

Sa présentation, suivie d’un moment d’échange avec le public, replacera dans le contexte des évolutions démographiques mondiales la baisse de la fécondité et les difficultés à « faire famille » en Suisse. Elle abordera également les réticences à l’égard de la contraception médicale et le renoncement à enfanter pour raisons climatiques.

Après un doctorat en démographie à l’Université de Californie - Berkeley, Clémentine Rossier travaille durant onze ans comme chargée de recherche à l’Institut National d'Etudes Démographiques à Paris (INED). Dans ce contexte, elle participe au lancement d'un système de surveillance démographique et sanitaire au Burkina Faso.

En 2013, elle rejoint l’Université de Genève où elle obtient une chaire de professeur du Fonds national suisse pour enquêter sur le lent déclin de la fécondité en Afrique subsaharienne, puis est nommée directrice de l'Institut de démographie et socioéconomie en 2018. Aujourd'hui, elle collabore avec l’INED sur de nouvelles façons de promouvoir les statistiques démographiques en Afrique, et avec l'Unité de Recherche en Santé de la Reproduction de l'Organisation Mondiale de la Santé sur la mesure de l'avortement provoqué. Elle travaille également sur les liens familiaux et le bien-être en Suisse au Pôle national de recherche et Centre d'expertise pour l'étude des parcours de vie LIVES, dont elle assure la co-direction depuis janvier 2023.