Identifiez-vous pour ajouter une information temporelle
0:00

Leçon d'ouverture de printemps

mardi 25 fév 2020
Rectorat - Directement rattaché au rectorat

Analyse de trois rapports spéciaux du GIEC

Marches pour le climat, grèves étudiantes, interdiction des plastiques à usage unique dans plusieurs pays, 2019 a montré la mobilisation croissante de la société face à l’urgence climatique. A l’heure de cet éveil sur cet enjeu majeur, une multitude d’articles, de chiffres et de statistiques sur le réchauffement climatique émerge. Mais comment se retrouver dans cette abondance d’informations ?

A l’occasion de la leçon d’ouverture, Valérie Masson-Delmotte, chercheuse au Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) et co-présidente du groupe n°1 du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC), fera ressortir les chiffres clés du changement climatique sur la base de trois rapports spéciaux du GIEC :

Le premier rapport spécial SR15 (octobre 2018) : réchauffement planétaire de 1,5°C

Le second rapport spécial SRCCL (août 2019) : changement climatique et l'utilisation des terres

Le troisième rapport spécial SROCC (septembre 2019) : océan et cryosphère dans un climat qui change

Ces rapports, rédigés par environ 300 chercheuses et chercheurs du monde entier à partir de l'évaluation critique d'environ 20’000 publications scientifiques, fournissent le meilleur état des connaissances actuelles sur le climat à travers différentes disciplines. Ils font le point sur les changements observés et leurs causes, sur les opportunités et risques futurs en fonction de l'évolution des émissions de gaz à effet de serre et des choix de développement socio-économiques. Ils proposent également des solutions en matière d'action au service d'un développement durable, permettant de préserver la biodiversité et de vivre toutes et tous dans un environnement sain.

Présentation de la conférencière

Valérie Masson-Delmotte est paléoclimatologue, chercheuse au Laboratoire des sciences du climat et de l'environnement du Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA). Depuis 2015, elle co-préside le groupe n°1 du GIEC. Elle est également membre du Haut Conseil pour le Climat, créé en 2018. Ses recherches portent sur l'évolution des climats passés et l'impact du climat futur sur l’environnement.