Identifiez-vous pour ajouter une information temporelle
0:00

Lancement en direct du satellite CHEOPS

mardi 17 déc 2019
Rectorat - Directement rattaché au rectorat

Première mission spatiale menée par la Suisse
Histoire, construction, promesses

CHEOPS est la première mission classe S de l'agence spatiale européenne (ESA), et la première menée par la Suisse. C’est le premier satellite qui aura été imaginé et conçu principalement par des chercheurs suisses.

CHEOPS signifie CHaracterising ExOPlanet Satellite. La mission du satellite est d'étudier les exoplanètes. A savoir des planètes qui se trouvent hors de notre système solaire, à des dizaines d’années-lumière de la nôtre.

Le Département d’astronomie, qui fait partie de la Faculté des sciences de l’UNIGE, est pionnier et un centre incontournable dans l’étude de ces exoplanètes. Cette excellence a récemment valu à notre Université deux prix Nobel de physique accordés à Michel Mayor et Didier Queloz en octobre 2019. Que notre Université, Genève et la Suisse célèbrent avec fierté ces jours.

Mais revenons à notre satellite qui sera lancé le 17 décembre. CHEOPS est un petit télescope optique qui sera placé en orbite terrestre, dite basse (700 km), avec une période orbitale de 1h40. Grâce à un équipement de haute précision, il pourra mesurer le transit, devant leur étoile, d’exoplanètes déjà connues. Il pourra mesurer leur taille, estimer leur composition (solide, gazeuse) et certaines propriétés de leur atmosphère. Il va observer en tout plus d'une centaine d'exoplanètes sur une période de 3 ans et demi.

L'UNIGE abrite le "Science Operations Center" du satellite, c'est-à-dire le centre où sera effectuée la planification des observations, la gestion au quotidien des opérations scientifiques, et l'analyse des données. L'équipe scientifique de la mission est coordonnée par les chercheurs de l’UNIGE sous la direction du professeur Didier Queloz et du professeur David Ehrenreich, "mission scientist". Tous deux chercheurs au département d’astronomie de l’UNIGE.
L'Université a également participé aux tests des instruments, en particulier l'étude détaillée des performances du détecteur de CHEOPS, qui doit être capable de mesurer des fluctuations infimes de la lumière reçue des étoiles.

Nous vous invitons donc à venir assister en direct dans notre Alma mater au lancement de ce premier satellite portant très haut les couleurs suisses, commenté par les chercheurs et ingénieurs qui ont participé à sa conception et construction et qui suivront et analyseront les données que le satellite récoltera. On vous expliquera pourquoi et comment le satellite fut conçu. Les contraintes du lancement et de la mise en orbite, ce que l’on cherche à comprendre et les pistes futures que cette mission ouvre.

Modération de la matinée par Pierre-Yves Frey, journaliste scientifique