Accueil > Le Bonheur national brut, utopie ou réalité ?

Version Originale

861 vues
Partager
lundi 16 avr. 2018
Rectorat - Directement rattaché au rectorat

Au coeur de l’Himalaya, un petit royaume, nommé le Bhoutan, a décidé de s’écarter des chemins connus de l’économie traditionnelle en imaginant un modèle alternatif de mesure de la richesse d’un pays: le Bonheur national brut (BNB). Mis en place dans les années 70, cet
indice se veut plus complet que le Produit national brut (PNB). En effet,en plus de la croissance et du développement économique, il prend également en compte la conservation de la culture, la préservation de l’environnement et la gouvernance responsable.

Deux personnalités éminentes, proposant une approche alternative du développement, viendront s’exprimer à l’UNIGE sur la notion de
bonheur: Jigmi Y. Thinley, ancien Premier ministre du Bhoutan, et Pierre Rabhi, essayiste, romancier, agriculteur et écologiste français d’origine algérienne.

Cette conférence est organisée en collaboration avec le Club Diplomatique de Genève et la Société des membres de la Légion d’honneur (SMLH) Suisse.