Identifiez-vous pour ajouter une information temporelle
0:00

Par-delà la «banalité du mal». À propos des régimes génocidaires et de leurs hommes de main

1416 vues
Taguer Partager
mardi 21 mar 2017
Faculté des sciences de la société - Institut de recherches sociologiques

Pour la première fois à Genève, l’Institut de Recherches Sociologiques (IRS), en partenariat avec le Cercle Martin Buber et l’association Solidarité Bosnie, vous convie à une conférence exceptionnelle d’Abram de Swaan sur les violences de masse, qui se tiendra le mardi 21 mars 2017 à 18h30, Salle B106, Uni Bastions.

Professeur émérite à l’Université d’Amsterdam, docteur en sciences politiques, disciple du grand penseur Norbert Elias, Abram de Swaan présentera son dernier livre intitulé : Diviser pour tuer. Les régimes génocidaires et leurs hommes de main (Seuil, 2016).

Dans un ouvrage magistral et particulièrement novateur pour l’étude des génocides, l’auteur déconstruit le concept de banalité du mal forgé par Hannah Arendt et répond à Norbert Elias sur le concept de dé-civilisation. A travers l’analyse d’une vingtaine de massacres de masse qu’a connus l’humanité au siècle dernier, il dresse une typologie des modes d’extermination pour finalement tenter de répondre à cette question si actuelle : qui sont les bourreaux de ces crimes hors normes ?

Introduction : Professeur Sandro Cattacin, directeur de l’IRS, et Ivar Petterson, président de Solidarité Bosnie.
Modération: Ilan Lew, chercheur associé à l’IRS et doctorant au CADIS-EHESS.