Accueil >
Identifiez-vous pour ajouter une information temporelle
0:00

Printemps arabes, entre périls et espoirs

228 vues
Taguer Partager
mercredi 06 mar 2019
Rectorat - Directement rattaché au rectorat

Prix Nobel de la paix 2015 avec le Quartet du dialogue national tunisien, Ouided Bouchamaoui a évoqué les Printemps arabes lors d’une conférence le 5 mars, à l’occasion de l’Assemblée générale 2019 d'Alumni UNIGE, l'association des diplômé(e)s de l'Université.

Personnalité emblématique du monde arabe, Ouided Bouchamaoui est la première femme tunisienne à diriger le patronat de son pays entre 2011 et 2018. En 2013, alors que la Tunisie est au bord du chaos, elle cofonde le Quartet pour le dialogue national en Tunisie réunissant le patronat, les syndicats, les avocats et les représentants des droits de l’homme. Les quatre organisations établissent alors une feuille de route permettant à la Tunisie d’assurer sa transition vers des élections libres et démocratiques fin 2014, évitant une guerre civile.

La démocratie tunisienne est fragile, mais le processus est considéré comme un modèle pour tous les pays engagés dans de difficiles transitions démocratiques. L’action du Quartet est d’ailleurs récompensée en 2015 par le Prix Nobel de la paix.

Consacrée docteure honoris causa de l’Université Paris-Dauphine en 2017, Ouided Bouchamaoui a été maintes fois distinguée. En 2015, elle est décorée Grand-officier de l’Ordre de la République tunisienne. La même année, elle est sacrée Commanderesse de la Légion d’honneur par le président français François Hollande et reçoit l’Égide d’Or, remise par l’Organisation arabe pour la responsabilité civile. En 2013, elle obtient le Women Business in Award pour sa contribution à la croissance économique du pays.